Actu

Les pompes à chaleur (PAC) à 1€ #4


La PAC : principe
Une pompe à chaleur prélève de la chaleur du milieu environnant pour la restituer au logement à un niveau de température plus élevé. on parle donc de PAC air/eau pour celles qui fonctionnent sur l’air extérieur et utilisent un circuit de chauffage. Une PAC est constituée d’un circuit fermé et étanche dans lequel circule un fluide frigorigène qui transporte les calories captées à l’extérieure, les “amplifie” grâce à un système de compression-détente. L’ensemble fonctionne grâce à l’électricité. La quantité d’énergie fournie par la PAC par rapport à celle qu’elle consomme est caractérisée par un Coefficient de Performance (COP). Par exemple, un COP de 3 signifie que la pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité et restitue 3 kWh de chaleur. Le COP est mesuré par le fabricant ; il est valable pour une température d’essai donnée.
Une PAC air/eau pour mon logement
La pompe à chaleur peut être constituée d’un seul élément : on l’appelle alors PAC monobloc. Elle peut comporter aussi deux unités séparées, reliées par un circuit de liquide frigorigène. Une PAC est performante lorsqu’elle fourni une eau dite “basse température” : les émetteurs de chaleur peuvent être un plancher chauffant (35°C), des radiateurs basse température (45°C) et que la température extérieure est positive. En deçà, le COP baisse rapidement. En rénovation, il importe donc de s’assurer que les radiateurs existants sont adaptés à la PAC et éviter la production d’eau chaude sanitaire (50 à 60°C) si l’on souhaite que l’installation ait un bon rendement. Il existe aussi des modèles moyenne et haute température (2 compresseurs, alimentation triphasée) qui peuvent correspondre aux besoins mais engendrent des surcoûts.
Une PAC à 1 € c’est possible ?
L’installation d’une PAC air/eau coûte entre 12 000 et 15 000 €. Concrètement, une installation à 1€ est financée à 1€ près par une subventions publiques et une prime d’un fournisseur d’énergie optimale. C’est possible pour des ménages aux revenus très modestes, éligibles à une subvention de 50% de l’Anah (Agence nationale de l’Habitat), à une prime “coup de pouce” particulièrement intéressante (enlèvement d’une chaudière fioul/gaz ancienne, revenus très modestes) et pour un chantier peu onéreux. Attention à ne pas confondre chantier peu onéreux et chantier bâclé ! Les propriétaires doivent rester vigilants sur les produits vendus et leur mise en œuvre, quitte à payer plus de 1€. La prime dépend de la durée de vie estimée de la PAC. On ne peut en bénéficier qu’une fois tous les 17 ans.
Social LikeBox & Feed plugin Powered By Weblizar